Le Jura médiéval reconstitué

Optique du site

Organisation du Comté de Bourgogne sous l'ancien régime. Extrait de l'Histoire de la Franche-Comté par Roland Fiétier - 1977

Malgré une histoire riche depuis l'antiquité, le Jura (correspondant géographiquement approximativement à l'ouest du bailliage du milieu et au bailliage d'aval de l'ancien Comté de Bourgogne) et plus particulièrement le secteur montagneux du premier plateau présente un surprenant déficit de vestiges médiévaux au regard de la densité d'édifices militaires et religieux qui l'ont jadis parsemé. En particulier, la quantité de châteaux de pierre et de monastères construits du IXe au XVe siècle fut considérable (cf. cartes en bas de la page).

Les guerres de conquête et leurs destructions, nourries par une farouche résistance de cette multitude de petits propriétaires, nobles ou non, affranchis de bien des taxes beaucoup plus tôt que d'autres dès les prémices de la féodalité, se méfiant du pouvoir centralisé des rois de France, puis le courant révolutionnaire et son iconoclastie des témoins de l'ancien régime, les prémices de l'industrialisation ou pire, l'utilisation en carrière de pierres des vestiges résultant du désintérêt patrimonial ont malheureusement, et de façon beaucoup plus marquée que dans d'autres régions, abouti à une regrettable disparition de la plupart des constructions notoires du bas moyen-âge.

Localisation des châteaux forts et monastères dans le Jura au Moyen-Age
Cartes des sites médiévaux dans la proche région de Champagnole et Lons-le-Saunier.

Surfaces comparées des châteaux restitués

Les restitutions de châteaux proposées sont toutes basées sur un état supposé au bas Moyen-Age, plus précisément du début du XIVe siècle (Arlay, Aigle) à la fin du XVe siècle (Montrivel, Chaux-des-Crotenay). L'emprise de ces châteaux varie énormément en fonction du terrain, de leur importance relative (fief comtal, baronnie, simple poste de contrôle) et de la population de soldats et retrahants relevant du fief susceptible d'être hébergée.

Au regard des grands fiefs du duché de Bourgogne, les surfaces d'emprise des quelques châteaux comtois analysés semblent modestes. Par exemple, on pourrait s'étonner de la relativement petite emprise du château d'Arlay, pourtant résidence principale des Chalon-Arlay jusqu'à la fondation de Nozeroy, mais elle ne tient pas compte de l'ampleur du bourg dessus (3,2 ha soit 32000 m²) qui très fortifié, était sans doute capable à lui seul d'abriter toute la population du bourg dessous. Il faut donc considérer ces chiffres avec prudence, car ils sont très relatifs au contexte et à l'organisation de chacun des sites étudiés.

(*) Complément de légende du graphe ci-dessus : l'emprise totale prend en compte haute et basse cours, fossés, lices, espaces inter-cours et d'accès qui ne sont pas nécessairement pris en compte dans les surfaces respectives des haute et basse cours (celles-ci ne comprenant que les surfaces d'occupation possibles).

Sans prétendre retranscrire une réalité passée avec exactitude, faute de données archéologiques suffisantes pour le permettre, nous tentons ici, sur la base de descriptions et dessins anciens, relevés planimétriques, analyses d'archéologues, et interprétations plus personnelles, d'évoquer et restituer par images numériques une partie de ce patrimoine aujourd'hui en grande partie disparu.

"Objets inanimés avez-vous donc une âme, qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?" écrivait Lamartine.

En les animant et réanimant peut-être parviendrons nous à vous les faire aimer d'avantage encore !

Bruno Sertier - février 2014.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

HUET Pierre | Réponse 11.01.2017 14.28

Bravo pour ce travail de restitution de notre histoire.

voir le prieuré de Chatel, commune de Gizia, relevant de Gigny.https://sites.google.com/site/assecjura/

B. Sertier 21.01.2017 05.22

Merci de partager le lien de cette association de sauvegarde de cette église hors du commun!

FR25 | Réponse 19.07.2014 21.55

Bonsoir !

Je me suis aperçu qu'il manque sur votre carte "IGN", le château de la Garde (commune de Bonnefontaine).
Merci de l'indiquer...

Yves | Réponse 11.02.2014 20.59

Beau travail ! Bravo.

François-Guyrault d'Alban | Réponse 26.06.2013 11.59

Bonjour.
Intéressant votre site ! Je reviendrai. Bien à vous.
François-Guyrault d’Alban
Médiéviste – Us, Coutumes et Légendes du Haut Moyen-Âge
Web : http://lesannalesduguyraolte.wordpress.com/

Voir tous les commentaires

Commentaires

17.07 | 00:45

Merci ! Un décryptage difficile et toujours sujet à caution, mais des plus passionnants en confrontant terrain, relevés et description du XVIIe siècle.

...
17.07 | 00:00

Encore une reconstitution passionnante, richement documentée et très étayée.
Vous facilitez la compréhension du site, peu lisible dans son état actuel...

...
12.07 | 20:33

M. Rizzon, bravo ! Vous avez gagné toute mon estime renouvelée !

...
01.06 | 23:26

C'est une possibilité... Nous le saurons bientôt !

...
Vous aimez cette page