Les vestiges

Ancienne route taillée à flanc de coteau (bordée par un mur de soutènement) entre Ilay et la Chaux-du-Dombief qui passait sous l'éperon du château.

C'est sur ce gros rocher escarpé naturellemet détaché de la crête formant piton que Jean de Chalon-Arlay décida de poser les fondations de la forteresse.  Le flanc sud-ouest présente encore une découpe de la roche pour les premières assises du château. Vue du sud-ouest.

Vue du nord-est. Fossé barré et maçonné isolant et protégeant l'accès à l'éperon du château (à droite) par passerelle depuis la crête (à gauche).
Vue du sud depuis l'éperon du cháteau. En contre-bas au centre, chemin d'accès médiéval.
Eperon vu du nord-est. A gauche le fossé barré. A droite cuisine et cellier sous les chambres basses (niveau -1) supposés d'après la description de 1628.
Cellier et cuisine sous les chambres basses. Un escalier disparu qui devait épouser la taille du rocher y conduisait. Vue du sud-est depuis une des trois "chambres basses". A droite : substrat taillé pour les assises du flanc sud-est du donjon (prof. : 1,90 m).
Angle nord de la cuisine (niveau -1).
Vue nord-ouest de la cuisine-cellier et de la porte d'accès aux caves ouest (salle de garde et citerne).
Partie ouest des "caves" voutées. Vue depuis la salle de garde.
Vue ouest des caves depuis le niveau 0. A droite : Extrémité sud de la salle de garde. Au centre : latrines supposées. A gauche : citerne (!?)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.07 | 00:45

Merci ! Un décryptage difficile et toujours sujet à caution, mais des plus passionnants en confrontant terrain, relevés et description du XVIIe siècle.

...
17.07 | 00:00

Encore une reconstitution passionnante, richement documentée et très étayée.
Vous facilitez la compréhension du site, peu lisible dans son état actuel...

...
12.07 | 20:33

M. Rizzon, bravo ! Vous avez gagné toute mon estime renouvelée !

...
01.06 | 23:26

C'est une possibilité... Nous le saurons bientôt !

...
Vous aimez cette page