Les sources et les vestiges

Le résultat des fouilles

Relevé planimétrique d'Ilay IIb. Del. Unité de recherche Archéologique Cartusienne, 1993.

Entre 1990 et 1995, une équipe d'archéologues dirigée par Jean-Luc Mordefroid mit au jour les structures enfouies du prieuré et décryptèrent ses différentes époques de construction et reconstruction. Ainsi trois principales phases furent identifiées : la fondation carolingienne du IXe au XI siècle, la reconstruction romane du XI au XIIe siècle, et la période finale d'occupation jusqu'à son abandon au XVIe siècle. Nous nous concentrerons sur l'apogée de l'emprise du monastère tel qu'il a été relevé correspondant à la fin du XIIe siècle.

Les vestiges

Cliché des fouilles (extrémité sud-est de l'église et four à pain du XIVe siècle). Crédit photo : Unité de Recherche Archéologique Cartusienne, S. Bully.

Les quelques murs qui restent en élévation correspondent à la dernière période d'occupation du site qui s'étale de la fin du XIIe au XVe siècle. Les fouilles révélèrent les structures antérieures (IXe au XIe siècle).

Angle sud-est du bâtiment mitoyen de l'église du XIIe siècle (logement des moines ?). Février 2017.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

22.04 | 11:10

Bonjour !
Voila une façon simple et complexe de montrer les magnifiques ruines de cette si belle région de France. C'est un grand atout, continuez (Nozeroy?).

...
20.03 | 17:48

En effet on ne s'en prive pas puisque c'est un peu l'optique du site. Par ailleurs des remaniements sont à paraître d'ici fin mars... A suivre !

...
19.03 | 19:55

Pourquoi se priver... On est dans le virtuel... Très contente de visiter l'intérieur de ce bâtiment dont je ne connais que les restes extérieurs.

...
12.03 | 14:33

Merci. Ce prieuré est un exemple assez frappant des héritages monastiques qui suivirent une implantation érémitique probable compte tenu de l'isolement du site.

...
Vous aimez cette page